la vie d'un burner out

20 octobre 2017

vendredi 20 octobre

RPF
ce que je ressens avec mon corps
ce que je pense, mes ėmotions ( tristesse colère peur amour)
ce que je fais
voila avec quoi je travaille avec ma psy. et cette methode mest aussi expliqué par Mme Bataille.
cest la methode que jutilise tous les jours car en fonction de faits je rėagis. et je reagis avec reflexion et non plus sous le coup de la colere. cette colere en moi cest la reconnaissance dont javais tout ld temps besoin.
jai aussi compris que cette reconnaissance que je cherchais ma suivi de ma plus tendre enfance jusqua ces derniers mois. la reconnaissance etre moi et ne pas etre celui que mon pere les gens en general souhaitaient que je sois. je cherchais aussi cette reconnaissance dans les yeux de ma mere, ma femme, mes enfants, monboulot aussi et surtout.
je suis moi avec mes qualites et mes defauts. cependant je ne me cache plus, je ne fuis plus. je suis moi et je nai rien a prouver.
je dis cd que je pense et puis cest tout. cest fini de minquieter pour les autres avant moi.
maintenant cest moi, ma femme et mes enfants.
et je suis le plus heureux des hommes.

Posté par triomino à 23:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 octobre 2017

dimanche 15 octobre

week end a beaugeay pour la course de ma cherie.
jai ete promene choupie en poussette pour quelle dorme et je vais bien. jai croise une connaissance et juste bonjour et jai passe mon chemin. et je vais bien. pendant quelle fait la course, je moccupe des 3 loulous chez les anciens voisins a beaugeay. nous sommes alles au city stade. il y avait plein de monde a loccasion dun tournoi de foot. je me suis dit que jallais peut etre tombe nez a nez avec des gens que je connais. non. et cela ne me tracassait pas.
apres promenade dans beaugeay et nous sommes rentres a la maison.
je vais bien et je gere mon corps et mon esprit ici et maintenant. je suis bien.
je sais quand je vais bien ou pas et je le gere. jai confiance en moi et jaime la vie.
hier jai ecoute une autohypnose. cela me recadre et me remet les bonnes choses en place.
aujourdhui dimanche nous allons voir un couple damis a bourcefranc. jai envie dy aller avec ma famille.
juste pas decart et puiw cest tout.
jai confiance en moi et je fais ce qui est bon pour moi et ma famille.


Posté par triomino à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 octobre 2017

jeudi 12 octobre

une belle promenade ce matin cela fait toujours du bien ça me permet de prendre l'air point ce matin un peu de stress en allant demander Le Bon CERFA pour mon employeur respiration penser paroles positives et ça va bien je suis content de moi j'arrive maintenant à gérer ce stress et le stress des autres respiration paroles positives écoute zut quand il faut le nouveau Hervé me plaît bien un peu stricte cependant je me soigne. le reste ne me derange plus. ce matin, gendarmerie pour colis perdu, le journal, la mairie, la phcie. cela ne me derange plus. je sens en moi la respiration, la pensee positive. je ne suis plus dans un systeme qui ma pfesque tué. je suis dans ma vie avec mes priorites dhomme, de mari et de pere.
avec le boulot qui viendra bientot cependant pas au 1er plan . je gère tout cela. et je le fais de mieux en mieux.

Posté par triomino à 12:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 octobre 2017

lundi 9 octobre

lundi 9 octobre
bon et beau weekend.
il a commencé par bémol car quentin voulait venir avec nous weekend prochain. ce nest pas que je ne veux pas quil vienne. cependant son narcissisme est tres opressant. je fais avec qui plus est et ça va. et deja que cela sera un week end particulier car nous allons chez des amis, je nai pas envie den rattoucher. et les voyages en voiture avec quentin me laissent toujours un goût amer.
de plus il faut aussi soccuper du chien.
sinon un beau samedi et dimanche. le samedi velo pour aller ramassdr des coques avec gabin. cela le matin. et lapres midi, promenade a pied, mediatheque et " ninja steel" dans les arbres.
le dimanche matin operation ocearium. cela sest passe impeccablement. je voulais y retourner pour ne pas rester sur un echec. et impec, promenade tranquille , pas de stress avec un peu de monde. bien géré.
lapres midi serpent docean a st brevin les pins. cela a été aussi.
je gere de mieux en mieux mon stress. je sens une evolution positive en moi surtout apres les meditations. je prends la vie du bon coté ; même si des fois le stress des autres essayent de me polluer. je le gere en me reconcentrant sur mes priorites. et en sachant ce que je veux. je suis plus direct . je nutilise plus de guillemets. je dis ce que je pense et cela me fait du bien. je ne suis pas sur cette terre pour me faire bouffer par qui que ce soit. jaime la vie et la vie est belle.

Posté par triomino à 05:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 octobre 2017

vendredi 6 octobre

vendredi 6 octobre
note ce qui va ce qui va pas.
jai encore des coups de fatigue. hier nous sommes allés avec ma femme à inter, jetais anxieus car des amis de mes parents sont la actuellement et je navais pas envie de les voir. au moins pour le moment. cela me rend irritable quand je stresse. apres ca va mieux cependant sur le moment je panique. enfin moins que pour locearium !!!
je me suis dit que de toute facon si je tombais sur eux la conversation serait tres courte. je nai pas envie pour le moment de parler avec eux. cest tout.
cette semaine, grosse fatigue aussi. je dors bien les apres midis en plus de la nuit. enfin la nuit est entrecoupee avec les pleurs deloann.
cela explique surement cela.
jai repris les meditations. aujourdhui, javais les bras qui se levaient pendant la meditation comme chez la psy a la fin de la seance pour le bien etre apres 1h30 demdr.
tout ça me fait relativiser. je suis calme et serein. mediter me fait du bien. je dois my mettre tous les jours.


Posté par triomino à 22:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 septembre 2017

lundi 11 septembre

email envoyé ce jour à Hugo :
Heureux d'avoir de vos nouvelles aussi.
Je veux bien vous croire qu'il est difficile de tout pallier entre votre travail et le mémoire. D'ailleurs, je suis bien sur preneur de la lecture de votre mémoire, et cela sera avec plaisir.
C'est un thème bien particulier que vous avez choisi et certainement pas évident à traiter.
Cependant, vu les emails échangés, je vous vois comme une belle personne positive et enthousiaste. Donc je ne suis pas inquiet pour votre soutenance.

Pour ma part, j'ai rendez-vous à midi avec ma psy. Nous continuons les séances d'emdr. Cela me fait du bien.
Nous travaillons sur mon travail bien sur et aussi sur la relation avec les autres.
J'ai encore des soucis pour affronter la foule dans un endroit confiné. J'en ai eu l'exemple récemment à l'occasion de la visite de l'océarium du croisic.
Beaucoup de monde et j'ai paniqué. Mon caractère à changer. J'ai rouspété mon fils qui faisait la tête pendant la visite. Ma femme a eu juste le temps de me dire qu'il était anxieux lui aussi vu la foule, j'ai pris min fils au cou , j'ai dit àma femme que nous les attendons dehors et nous sommes sortis. Au passage, j'ai rouspété une personne qui ne se poussait pas assez vite !!!
Donc j'ai encore un peu de boulot. Je sais bien que ce burn out me suivra longtemps.
Sinon la vie est belle, j'aime la vie. J'ai hâte de reprendre un travail ; pas dans le social bien sur.
Je revois les gens petit à petit et en petit groupe. Je vois mes parents pour la 1ere fois depuis le 31 mai 2016 en ce moment pendant 4 jours. Cela se passe bien. Mon père ne pose pas trop de questions et ma mère pose des questions à ma femme quand je ne wuis pas là. Ma chérie fait exprès ensuite d'en reparler quand je suis là. Cela permet de leur expliquer notre mode de vie, en sachant que je n'ai pas vraiment l'impression qu'ils comprennent vraiment notre vie depuis l'année dernière.
C'est comme ça, cela ne me dérange. Ils ont leur vie et nous avons la notre. En tout cas, ici et maintenant je leur parle d'adulte à adulte. Il était grand temps et cela m'enrichit énormément cette expérience et toutes les autres aussi bien sûr.

Posté par triomino à 12:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 septembre 2017

01 septembre 2017

31 mai 2016, 01 septembre 2017 : burn out sévère.

Du boulot de fait en plus d'un an, du travail de fait seul avec ma chérie, ma psy. Et encore aujourd'hui, je bloque sur la foule. Je crois que je vivrais avec mon burn out tout le reste de ma vie. Malheureusement, ma femme et mes enfants aussi. Alors à moi, d'aller mieux et de me retrouver pleinement afin de faire rejaillir sur ma femme et mes enfants le bonheur que j'ai en moi et le bonheur qu'ils méritent toutes et tous. Je leur en ai fait assez bavé comme ça, encore aujourd'hui. Je les aime.

Le boulot à trouver est un boulot ou je suis seul ou deux ou trois. Un boulot tranquille avec le salaire qui tombe à la fin du mois, sans prise de tête. Pas de social, pas de discussion, pas de solutions à trouver ; juste mon boulot à faire, j'embauche, je débauche et c'est tout.

Aujourd'hui, je vais mieux, je me sens mieux. Juste cette foule qui m'opresse, surtout dans un lieu confiné ou fermé. C'est comme ça. 

Je me suis gratté le cou un peu, les bras aussi aujourd'hui. Cependant je vais mieux qu'hier et surtout qu'avant hier. 

Rentrée scolaire la semaine prochaine pour les enfants. La journée plus calme et tranquille, ainsi cela laissera la place à plus de méditation, à la promenade, à la discussion tranquille avec ma chérie sans des "interférences". 

 

Posté par triomino à 23:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 août 2017

31 août 2017

Un autre élément perturbateur

Je savais que j'avais du mal encore avec la foule dans des endroits fermés. Ici et maintenant, j'ai encore du mal. 

Hier, nous sommes allés à l'océarium du Croisic avec ma femme, Gabin et une copine. Il pleuvait et j'étais sûr qu'il y allait y avoir beaucoup de monde. Dès le matin, j'appréhendais cette visite. J'aurais mieux fait de m'abstenir. Arrivés dans l'océarium, il y avait du monde, du monde, du monde..... le stress est monté crescendo. De plus, Gabin a-t-il senti mon stress ou alors était-il lui aussi stressé par la foule dans un endroit confiné ; en tout cas, son visage a changé de tout au tout et il s'est fermé lui aussi. plus de sourire, triste. Moi, étant stressé d'avance, je lui ai dit d'être heureux d'être ici au musée avec sa copine. Je lui ai demandé de rire, de sourire sur les photos. Il n'y arrivait pas. Il s'est mis à pleurer. Je le rouspétais. Ma femme lui a parlé et Gabin lui a dit qu'il avait peur avec tout ce monde qui était autour de lui. Ma chérie me l'a expliqué. J'ai changé de tout au tout en comprenant ma bêtise de le rouspéter et en comprenant le stress qui me rendait irritable. J'ai pris Gabin au cou, après avoir dit à ma femme que nous sortions tous les deux et que nous les attendrions à la voiture. Je suis sorti avec Gabin, j'ai enguelé une personne qui ne se poussait pas assez vite. Et nous sommes sortis tous les deux. Nous sommes allés jusqu'à la voiture et nous avons fait un énorme calin. Je me suis excusé auprès de Gabin de mon comportement. J'étais un idiot de ne pas avoir compris le stress de mon fils. Je n'aurais tout simplement pas dû aller à l'océarium. Je le sentais, je le savais et pour Gabin j'y suis allé. En fin de compte, ce n'était pas une bonne idée d'y aller. 

Quand nous sommes partis pour rentrer à la maison, nous nous sommes arrêtés à une boulangerie acheter le goûter. J'y suis allé avec Gabin et sa copine pour choisir. Gabin allait mieux, encore stressé cependant mieux. A la maison, il était bien. Il a pris un bon goûter. Le soir, avant qu'il dorme, nous avons fait un énorme calin avec des "je t'aime" de ma part et de sa part. 

Il a dû sentir mon stress. Cependant, je pense aussi qu'il stresse tout simplement dans la foule. Il est très timide et il stresse facilement. 

A surveiller en tout cas. 

Pour ma part, je sais que je vais éviter de retourner dans des endroits confinés plein de monde. Mon travail avec la psy va continuer sur cela, la foule. Nous en avons d'ailleurs parlé à mon dernier rendez-vous. Des restes de mon ancien boulot. Les regards des gens, la peur des gens suite à mon "perfectionnisme" dans le boulot. A travailler en tout cas. 

Un bon élément perturbateur en tout cas, sur lequel je vais pouvoir travailler la prochaine fois avec la psy. 

Aujourd'hui, je vais mieux. le cou m'a gratté, les démangeaisons.

Gabin va mieux aussi. Ce matin, après avoir accompagné Gabin au centre, je suis allé me promener avec Eloann en poucette qui dormait. Cela m'a fait du bien d'être seul, de souffler, de respirer, de réciter mes paroles positives. J'avais encore du stress en fin de matinée. Ensuite, je suis allé mieux. Et ce soir, j'écris pour extérioriser mes peurs. 

J'aime la vie et j'aime ma femme et mes enfants, mes 3 enfants. 

Posté par triomino à 22:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 août 2017

29 août 2017

Ma psy m'a demandé de noter les éléments perturbateurs pour en parler en rendez-vous.

Hier soir, nous avions du monde à manger (2 couples et leurs enfants). C'était la première fois que nous invitions des personnes pour l'apéro. A un moment donné, nous avons parlé de mon travail et la maladie professionnelle. De moi-même, j'ai parlé du burn out. Cela a duré 10 minutes. Pendant que j'en parlais, j'ai le cou qui me grattait tout le temps. 

J'aurais matière à parler avec ma psy. Avec cette dernière, j'ai fait de gros progrès. Elle m'applique la thérapie EMDR.A mon dernier rendez-vous, pendant une heure et demie, j'ai donc fait appel à mes souvenirs et à ce qui me venait à l'esprit. j'ai parlé du moment présent, et de mon travail. Je suis allé plus loin que la fois d'avant. J'ai pu parler des résidents, des collègues, de la direction, de mettre des noms sur les résidents, de voir des situations particulières ou intervenaient des soignants. Cela m'a fait du bien. Je parle de mon boulot plus facilement grâce à cette thérapie. Je parle de l'avenir, de refaire mon cv, de détachement, de faire des lettres de motivation car j'ai envie de travailler. Je me sens prêt. 

Il faut que mon employeur fasse le nécessaire. En attendant, je me soigne et c'est très bien aussi. Je me réintéresse au monde, à l'actualité. Je rachète le journal pour voir ce qui se passe chez nous et aussi en France. Il y a quelques semaines, je ne m'en intéressais pas du tout. J'ai remis une ou deux fois la radio dans la voiture. Chose que je n'avais pas fait depuis plus d'un an. Je continue à réapprendre à vivre normalement et tranquillement et j'aime ça. 

Ma chérie et mes enfants restent mes priorités et je fais mon rôle de mari et de père. J'en suis heureux et j'aime ça !!!! enfin vivre normalement, dire ce que je pense, ne pas parler quand j'en ai pas envie. Etre moi tout simplement, penser à mon travail qui a failli me tuer et sourire car c'est du passé et un mauvais souvenir. Cependant, je ne dois pas l'oublier et tout simplement le mettre dans la catégorie mauvais souvenir. 

Ecrire me fait du bien. Avec la rentrée et les enfants à l'école,je vais pouvoir recommencer à écrire et à lire. 

J'ai revu plusieurs fois mes beaux parents, des amis, tout cela en petit groupe. j'ai encore du boulot quand même. Un copain à Gabin est venu en vacances pendant une semaine. Tout cela s'est bien passé. J'ai encore à travailler sur l'effet de groupe ou je me sens mal à l'aise. 

J'avais proposé à mes parents d'aller les voir avec ma femme et mes enfants quelques jours au mois d'août avec la seule condition que personne d'autres qu'eux seraient présents. Ils ont préféré me dire qu'il ne serait pas possible d'empêcher la famille ou autres de venir. J'en ai pris acte, la vie continue c'est normal ; cependant nous n'y sommes pas allés car je savais que je ne serais pas bien. Surtout que j'ai toujours en tête l'incrustation de force de ma mère l'été dernier qui m'a bien fait rechuter. 

Après discussion par email (par téléphone) je ne peux pas pour le moment, mon père et ma mère viendront une semaine au mois de septembre à Batz. Ils ne viendront que tous les deux (enfin je l'espère) et il sera plus facile pour moi de le gérer. Nous verrons bien comment cela va se passer. 

Cet été, nous sommes partis à Vendôme, à Nonette. Cela m'a fait du bien. Nous sommes allés chez des des personnes qui comprennent mon burn out et qui ne m'ont pas obligé à voir du monde. Merci à eux. Je leur ai dit et je pourrais leur redire. 

J'apprécie la vie, j'aime la vie et je veux mon bonheur rejaillisse sur ma femme et mes enfants. La vie est belle et je l'aime.

Je vais me remettre à travailler sur mon cv pour commencer à rechercher des pistes. Enfin, je vais attendre que mon employeur me licencie ou me détache. 

 

Posté par triomino à 21:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 août 2017

6 août 2017

Mois de juillet, psy en congé. Je rattaque demain. En attendant, je pense et j'ai pensé très peu au boulot. nous avons été nous promener en Loir et Cher, en Auvergne loin des touristes ici à Batz sur Mer. C'était impeccable pour moi. Nous sommes revenus vendredi dernier. Je suis bien.
Il fallait que nous partions de Batz car cette énorme présence de touristes me indisposait. En vacances cela a été. J'ai eu un sentiment de malaise une fois où je me suis gratté. C'était chez des personnes. Quand nous en sommes partis, cela allait mieux.
Le rendez-vous avec l'expert début juillet s'est bien passé. J'ai de nouveau expliqué les mois galère de l'année dernière. La prochaine commission de réforme est au mois de septembre.
Licenciement, reclassement.
Nous verrons déjà la réponse de la commission.
Sinon, je continue mes séances de respiration le plus souvent possible, la récitation de mes paroles positives.
Je vais bien. Fatigué parfois, heureux souvent c'est le plus important pour moi pour que je puisse envoyer mon bonheur à mes enfants et à ma chérie.
Ma mère ne comprend toujours pas et je pense qu'elle ne comprendra jamais mon burn out. J'ai proposé d'aller les voir au mois d'août quelques jours pour qu'ils puissent voir Eloann et Gabin. Je leur ai expliqué que cela serait mieux pour moi qu'il n'y ait personne d'autres qu'eux à la maison , cela par rapport à mon bien être. Ils m'ont répondu qu'il y aurait certainement du monde à la maison et qu'ils ne pourraient pas l'éviter.
C'est leur choix, je les comprends la vie continue.
À eux de comprendre aussi mes besoins. Trop de monde m'indispose complètement encore aujourd'hui. C'est comme ça. J'apprends à le gérer

Posté par triomino à 00:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juin 2017

Dimanche 18 juin

1ere séance de la thérapie​ emdr le 14 juin dernier​. Je pars d'un évènement difficile lié à mon boulot ( spectacle de fin d'année de Gabin) et je dis ce qui me​ passe dans la tête et mes ressentis physiques.
J'avais de l'appréhension face à cette thérapie car je sais qu'il allait falloir se replonger dans mon mal qui est mon ancien boulot. D'ailleurs, dans les mots pensés, les mots mal, boulot, explosion, collègues, ras le bol, protection, Gabin me sont venus.
La séance dure 1h30. J'ai eu des picotements dans tous le corps. Ils se sont attardés sur ma jambe droite​ en entier pendant toute la séance.
À la fin de cette séance, j'étais enkilose de partout. Fatigue.
La journée s'est à peu près bien passé après.
Les nuits d'après, j'ai rêvé. Cela faisait longtemps que je n'avais pas rêvé. Très flous comme rêve. À partir du jeudi, mal au dos, le ventre lourd, gorge sèche. Le boulot est revenu me hanter. Rien que le fait d'y penser maintenant me rend mal. Ça m'agace au plus Point. Je n'ai plus à avoir peur, je n'y retournerais pas.
Plus d'un an et ce boulot continue à me pourrir la vie. Je vais continuer à me battre. Ici et maintenant, je ne suis pas bien, je suis mal à l'aise. Irrité, je parle sèchement.
Quand sortirais je de ce tunnel ?
Je veux enfin voir une issue et avancer dans le calme et la sérénité. Pour moi, pour ma chérie, pour mes enfants, je dois être moi avec cet ancien boulot que je dois ranger dans un tiroir de mon cerveau. Et lorsque j'y repense, " oui c'est un mauvais souvenir et je passe à autre chose.
Pour le moment, je n'y suis pas encore arrivé et je dois y arriver.
En attendant, difficile pour moi et donc pour ma chérie car je fais des pas en arrière. Je ne dis rien. Je sais que ce n'est pas bien.
Ce soir, j'ai craqué. Pleurs, plus de voix. Et j'ai dit que je n'allais pas bien à ma chérie. Sms à ma psychologue.
Pourtant il va bien falloir que j'y arrive à aller mieux. Ne plus penser à ce boulot.
Ou, si justement, penser à ce boulot, et m'en remettre aussitôt. Passer à l'étape du mauvais souvenir et avancer.
Résidents, direction, collègues, leur non compréhension ou leur démerdez vous car cela n'a pas l'air de les travailler eux. Et bien, c'est un mauvais souvenir et je passe à autre chose.
C'est normal qu'ils ne comprennent pas. C'est moi qui m'en fait toute une montagne de leur non compréhension, de leur façon de faire ou de ne pas faire. Je n'ai plus de contacts avec eux ou alors d'ordre administratif. Je crois que les gens vivent pour eux, dans leur vie. Et ce burn out, ils ne veulent pas se poser la question du pourquoi et du comment​.
Je ne dois pas m'en offusquer et je dois moi aussi vivre pour moi, ma chérie et mes enfants. Je les aime. Et pour eux, je veux reprendre le boulot, un boulot sans prise de tête avec un salaire qui tombe pour faire vivre ma famille. Être heureux tous ensemble comme je le suis d'habitude.
Être heureux et leur envoyer tout mon amour et mon bonheur.
Allez, j'avance quand-même. J'ai réussi à revoir mes beaux parents et un couple d'amis. Je dois revivre dans cette société avec mes priorités pour me protéger.
Maintenant, après ce déménagement, je sors, je vis, je parle avec les gens. Moins qu'avant Et je m'en porte très bien.
Et bien, je dois faire pareil avec mon boulot. Quand j'y pense, c'est un mauvais souvenir. Je dis stop et je le range dans un tiroir. Il sera toujours​en moi et je dois de toute façon vivre avec pour moi et ma famille.
Une chose est sûre, c'est que je ne retournerai pas vivre là-bas. J'ai bouleversé la vie de ma famille et maintenant, je veux aller mieux pour moi, pour eux.
Nouvelle expertise : 8 juillet à 14h à Guérande.

Posté par triomino à 05:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juin 2017

Vendredi 2 juin 2017

Le weekend à Valenciennes s'est bien déroulé. Mal au dos, paroles sèches, je n'ai pas osé dire ce que je pense à un instant donné. Cependant, cela n'a pas duré longtemps.
Les Beaux parents et ma soeur, des personnes qui habitent loin et qui ne posent pas spécialement de questions. Ils ne comprennent pas forcément, cependant ils me respectent comme je les respecte aussi.
J'ai été à mon rendez-vous mercredi dernier chez la psy. Je lui parle des moments de bonheur, des moments de doute qui me rendent irritable et à cette occasion je parle sèchement. Je le sais, et quand cela m'arrive, je dois arriver à prendre du recul et respirer en me récitant des paroles positives.
La psy me dit que cette irritabilité, ces paroles sèches, tout cela est dû à ma peur par rapport au boulot. Si j'arrive à gérer le fait de dire le mot boulot et être serein, j'aurais tout gagné. Pour le moment, ce boulot me tue toujours, me fait peur. Je dois le ranger dans un tiroir de mon cerveau comme mauvais souvenir.
Pour y arriver, la psy me propose de faire la thérapie par l'emdr. C'est une thérapie mise en place pour les personnes qui ont subi un stress post traumatique. Je suis ok, c'est plus cher. Je ne serais peut être pas remboursé par mon cher employeur. Cependant j'y vais, j'ai envie de continuer à avancer, de reprendre le boulot, pas ce boulot. Plus de social, un boulot tout simple avec des horaires fixes pour rentrer m'occuper de ma famille.
Ici et maintenant, je sais que je ne serais plus animateur. Ce boulot m'a tué. Je le sais et je l'affirme. Je vis pour moi, pour avoir une belle vie et être moi tout simplement.
Je vais y arriver et je le veux.
Respiration, paroles positives, marche, cohérence cardiaque. Je m'affirme de plus en plus. Il faut juste que j'arrive à rester serein et ne pas avoir peur de dire ce que pense sinon cela me stresse et je retombe dans irritabilité. Ce n'est pas ce que je veux. Je veux être moi, serein et calme et être moi dire ce que je pense haut et fort en étant zen en toutes circonstances. Je peux le faire et je vais y arriver.
Déjà, quand je sens que quelque chose m'agace, je prends le large et je respire . C'est important pour moi pour avancer. D'ailleurs je remarque que j'utilise de plus en plus le mot moi ou je . Je ne me cache plus derrière ma femme. La aussi, je suis moi. Je m'affirme et je prends les décisions pour moi, pour mon couple et pour mes enfants. Je suis moi et j'ai confiance en moi et je m'affirme.

Posté par triomino à 22:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mai 2017

Vendredi 26 mai 2017

L'avancée continue
Nous sommes chez ma soeur dans le nord pour ce week-end. Cela se passe bien. Pas de question gênante. Je fais des allusions au burn out pour voir comment je réagis. J'ai un peu mal en haut du dos, mais je gère. Ma chérie m'a dit que mes paroles étaient plus sèches que d'habitude. Donc je me corrigé. Je respire, mes paroles positives. Nous faisons de grandes promenades. Nous prenons l'air.
Je me sens bien. Ma chérie est un peu stressée pour moi. Le petit est content.
Il veut que nous allions voir tout le monde maintenant.
Ici et maintenant, je ne mets pas la charrue devant les boeufs. Je vais bien. Je respire tranquillement et ça va, je gère. Difficile de voir loin, je marche au présent. Je ne pense pas au boulot. Ça va. Pourtant il faudra bien que j'y arrive. Sans que ça me gratte pourtant, sans mal au crâne. Je vais y arriver.

Posté par triomino à 19:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mai 2017

Jeudi 18 mai 2017

Une véritable avancée.
Depuis ce weekend, les beaux parents sont là et je me suis dit que je voulais Les voir avant qu'ils repartent.
Je voulais y aller dimanche midi pour manger avec eux pour l'anniversaire de Quentin. Je n'ai pas pu.
Mardi , je me suis dit c'est le jour pour y aller. Je m'y suis préparé toute la journée. Et le soir, je m'y suis dirigé​ avec Gabin. Je souffle tranquillement et j'avance. J'avance, je vois le beau père qui est là et je vais vers lui. Embrassades et "je tm". La même chose avec la belle mère.
Ouf. Je vais bien. J'ai le cou qui me gratte, la voix part un peu. Je gère.
Enfin, une avancée. Je peux le faire. Ma reconstruction porte ses fruits. Ça n'est pas fini. Car pour arriver à cela, j'ai mis de côté le boulot pour me concentrer sur mon objectif de voir les beaux parents.
Cependant, je ne peux pas éviter l'évitement et je dois gérer aussi la peur du boulot.
Mes rendez-vous avec la psy me font du bien. J'ose maintenant dire que cette angoisse que j'ai c'est de la peur. La peur du regard des autres, d'être jugé. Je le savais, ici et maintenant je le reconnais et je le dis. J'ai peur. C'est cela que je dois combattre et ne pas fuir. Gérer mes émotions.
À mon rendez-vous chez la psy hier matin, j'ai pu parler du avant sans avoir trop peur. Ce travail m'aura vraiment flingué entièrement. Nous avons parlé avec la psy du comportement que​ je dois avoir en cas de peur dans n'importe quelles circonstances. Je dois trouver des astuces pour gérer la peur, comme je l'ai fait avec les beaux parents. Respiration, pensées positives, méditation. C'est pas encore ça. C'est sur la bonne voie.
Mon rôle de mari, de père et maintenant la famille et les amis. Mon nouvel objectif pour ma reconstruction. Pour le moment, ce sont les beaux parents. Les parents et frère et sœur, c'est pour bientôt j'en suis sûr. Je sais que j'en suis capable.
Être moi en toutes circonstances, savoir dire non et ne pas avoir peur du jugement. Je suis Hervé, le Hervé que j'aurais toujours dû être et j'en suis fier.
Être moi et dire ce que je pense tout le temps.
Le travail viendra ensuite. Un autre c'est sûr. Peut-être trouver un emploi qui me permettrait d'aider les personnes dans mon cas. Faire de la prévention et apporter mon aide dans les cas concrets. Tout en me protégeant. Ici et maintenant, je travaille sur cela pour le moment.
En attendant, quel bonheur !!!

Posté par triomino à 15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mai 2017

Vendredi 12 mai

Les rêves du boulot avait disparu. Ils reviennent. Cependant, cela tourne toujours autour de l'explication de mon burn out. J'explique à ma directrice, la cadre de santé. J'explique, j'explique, j'explique. Quand j'aurais réussi à dépasser et à gérer les émotions dûes à mon boulot, je crois que je serais sur la bonne voie. Pour le moment, c'est respiration "cohérence cardiaque" ( proposée par ma psy). C'est promenade, paroles positives. Les beaux parents viennent ce weekend. Cela me stresse. Je vais gérer et je sais que je serais fatigué lorsqu'ils repartiront. Non pas que je les aurais vus, car je ne vais pas pouvoir ; je vais savoir au fond de moi qu'ils sont là et rien que ça, cela me travaille. Ah ma chérie et mes enfants, je vous en fais voir encore. J'en suis désolé. Je vous aime

Posté par triomino à 15:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mai 2017

Mardi 9 mai

Coup de mou aujourd'hui.
Ce weekend, des amis étaient là, la copine de mon fils aussi. Ils n'étaient pas à la maison. J'ai pu gérer. Je suis sorti quand même, faire ce que je devais faire. Et là aujourd'hui, j'ai l'après coup qui me tombe dessus . Ça me fatigue, je voudrais être mieux tout de suite. Que tout redevienne normal. Il faut pourtant que j'arrive à faire avec, à me sentir à l'aise dans ces situations. Le weekend prochain, les beaux parents viennent dans leur maison ici. Je sais qu'ils​ne viendront pas m'ennuyer. Pourtant, je voudrais pouvoir aller les voir, leur dire combien je les aime les uns comme les autres. Et je bloque, impossible d'aller plus loin. J'essaierai encore ce weekend d'aller vers eux. L'angoisse de les voir, la peur de leur montrer mon nouveau visage. Si j'ai peur, cela est bien ancré au fond de moi. Car j'ai envie d'y aller. Ce weekend, j'ai été cherché Quentin et sa copine. Je n'ai pas pu lui parler, cependant j'y suis allé. Les collègues qui ne comprennent pas mon état. Qui disent c'est fini pour nous et qui ne cherchent pas à comprendre.
Et après j'en paye les frais. Fatigue, irritabilité, démangeaisons. Mon corps me dit d'attendre, ça je l'ai bien compris. Jusqu'à quand ?
Je dois prendre mon mal en patience et guérir au fil des jours. Je n'ai pas le choix. Je dois faire avec pour le moment. C'est comme ça.
Qu'est-ce que c'est dur? Pour​ moi et pour mes proches aussi.

Posté par triomino à 16:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 avril 2017

Mercredi 26 avril

Ça y est, Eloann est née. La maman a été super fortiche pendant l'accouchement. Que du bonheur !
La sage femme nous a dit que ma chérie était faite pour être mère.
Quel bonheur de porter notre petite fille dans mes bras. Je vais​adorer m'en occuper.
Le plus dur cela a été après. J'ai envoyé SMS et email à familles et , jamis. Cela m'a fatigué avec une bonne diarrhée dans la nuit d'après​. Aujourd'hui mercredi matin​, je me sens mieux. Plus reposé. Cet après-midi, jai tel pour rendez-vous meubles pour appartement, rebelote fatigue ++++.
Donc repos sur le lit et j'écris sur blog.
Inspiration expiration inspiration expiration. J'ai vraiment​besoin de repos. Et je dois travailler​tout ce qui me stresse pour pouvoir avancer et me reconstruire. Je le travaille avec ma nouvelle psy, qui pratique aussi l'hypnose. J'ai du mal avec le avant burn out. Boulot , famille​, collègues, amis, tout le avant me gonfle. Je n'en veux plus pour avancer. Cependant​il y a toujours un petit quelque chose qui me rappelle le avant (tel, mail, courrier). Il faut que je l'accepte cet avant pour avancer.
Je suis bien dans le présent. Le passé me gonfle et le futur ? Aucune idée.
J'ai encore du boulot. Et pourtant bientôt un an. Allez, je vis le présent​et je travaille​le reste.

Posté par triomino à 16:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 avril 2017

Dimanche 23 avril 2017

Les vacances se terminent pour le petit. Une semaine encore pour le grand. Nous attendons la naissance de choupinette. Ici et maintenant, je sens par moment de l'anxiété à entendre parler tout le temps. C'est la vie de famille qui est ainsi. Les enfants sont collants, encore plus avec la naissance de leur sœur. Cela mopresse par moment. Je gère. Je parle​ avec ma chérie. Nous échangeons nos ressentis ici et maintenant. Je récite mes paroles positives. Cela me calme et j'envoie mon calme sur ma petite famille. Je suis heureux de leur envoyer ses belles et bonnes ondes. Cela me fait avancer sereinement et sûrement.

Posté par triomino à 17:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 avril 2017

Lundi 17 avril

Les beaux parents sont venus chercher le petit à la maison. Pas moyen pour moi de les voir. Ils sont arrivés. J'étais avec le grand sur les rochers. Nous sommes revenus. J'attendais le grand pour repartir. J'ai essayé de venir vers la maison. Je bloquais, impossible d'avancer. Mon corps, mon moi me disait non et j'avais plein d'émotions qui montaient. Impossible. Au moins, j'ai essayé. Je ne peux pas. Je ne ressens rien. Le vide, pas de sentiments particulier. Je suis bien à la maison, auprès des miens. Cela me suffit, ici et maintenant.

Posté par triomino à 21:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 avril 2017

Dimanche 16 avril

La psy m'a fait faire de l'hypnose. Un peu et cela me fait du bien. Nous avons reparlé du travail. C'est vraiment de là que tout part. Incertitude, questions, sentiments, relations aux autres. J'ai encore du boulot !!!

Posté par triomino à 22:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]