Ma psy m'a demandé de noter les éléments perturbateurs pour en parler en rendez-vous.

Hier soir, nous avions du monde à manger (2 couples et leurs enfants). C'était la première fois que nous invitions des personnes pour l'apéro. A un moment donné, nous avons parlé de mon travail et la maladie professionnelle. De moi-même, j'ai parlé du burn out. Cela a duré 10 minutes. Pendant que j'en parlais, j'ai le cou qui me grattait tout le temps. 

J'aurais matière à parler avec ma psy. Avec cette dernière, j'ai fait de gros progrès. Elle m'applique la thérapie EMDR.A mon dernier rendez-vous, pendant une heure et demie, j'ai donc fait appel à mes souvenirs et à ce qui me venait à l'esprit. j'ai parlé du moment présent, et de mon travail. Je suis allé plus loin que la fois d'avant. J'ai pu parler des résidents, des collègues, de la direction, de mettre des noms sur les résidents, de voir des situations particulières ou intervenaient des soignants. Cela m'a fait du bien. Je parle de mon boulot plus facilement grâce à cette thérapie. Je parle de l'avenir, de refaire mon cv, de détachement, de faire des lettres de motivation car j'ai envie de travailler. Je me sens prêt. 

Il faut que mon employeur fasse le nécessaire. En attendant, je me soigne et c'est très bien aussi. Je me réintéresse au monde, à l'actualité. Je rachète le journal pour voir ce qui se passe chez nous et aussi en France. Il y a quelques semaines, je ne m'en intéressais pas du tout. J'ai remis une ou deux fois la radio dans la voiture. Chose que je n'avais pas fait depuis plus d'un an. Je continue à réapprendre à vivre normalement et tranquillement et j'aime ça. 

Ma chérie et mes enfants restent mes priorités et je fais mon rôle de mari et de père. J'en suis heureux et j'aime ça !!!! enfin vivre normalement, dire ce que je pense, ne pas parler quand j'en ai pas envie. Etre moi tout simplement, penser à mon travail qui a failli me tuer et sourire car c'est du passé et un mauvais souvenir. Cependant, je ne dois pas l'oublier et tout simplement le mettre dans la catégorie mauvais souvenir. 

Ecrire me fait du bien. Avec la rentrée et les enfants à l'école,je vais pouvoir recommencer à écrire et à lire. 

J'ai revu plusieurs fois mes beaux parents, des amis, tout cela en petit groupe. j'ai encore du boulot quand même. Un copain à Gabin est venu en vacances pendant une semaine. Tout cela s'est bien passé. J'ai encore à travailler sur l'effet de groupe ou je me sens mal à l'aise. 

J'avais proposé à mes parents d'aller les voir avec ma femme et mes enfants quelques jours au mois d'août avec la seule condition que personne d'autres qu'eux seraient présents. Ils ont préféré me dire qu'il ne serait pas possible d'empêcher la famille ou autres de venir. J'en ai pris acte, la vie continue c'est normal ; cependant nous n'y sommes pas allés car je savais que je ne serais pas bien. Surtout que j'ai toujours en tête l'incrustation de force de ma mère l'été dernier qui m'a bien fait rechuter. 

Après discussion par email (par téléphone) je ne peux pas pour le moment, mon père et ma mère viendront une semaine au mois de septembre à Batz. Ils ne viendront que tous les deux (enfin je l'espère) et il sera plus facile pour moi de le gérer. Nous verrons bien comment cela va se passer. 

Cet été, nous sommes partis à Vendôme, à Nonette. Cela m'a fait du bien. Nous sommes allés chez des des personnes qui comprennent mon burn out et qui ne m'ont pas obligé à voir du monde. Merci à eux. Je leur ai dit et je pourrais leur redire. 

J'apprécie la vie, j'aime la vie et je veux mon bonheur rejaillisse sur ma femme et mes enfants. La vie est belle et je l'aime.

Je vais me remettre à travailler sur mon cv pour commencer à rechercher des pistes. Enfin, je vais attendre que mon employeur me licencie ou me détache.