Un autre élément perturbateur

Je savais que j'avais du mal encore avec la foule dans des endroits fermés. Ici et maintenant, j'ai encore du mal. 

Hier, nous sommes allés à l'océarium du Croisic avec ma femme, Gabin et une copine. Il pleuvait et j'étais sûr qu'il y allait y avoir beaucoup de monde. Dès le matin, j'appréhendais cette visite. J'aurais mieux fait de m'abstenir. Arrivés dans l'océarium, il y avait du monde, du monde, du monde..... le stress est monté crescendo. De plus, Gabin a-t-il senti mon stress ou alors était-il lui aussi stressé par la foule dans un endroit confiné ; en tout cas, son visage a changé de tout au tout et il s'est fermé lui aussi. plus de sourire, triste. Moi, étant stressé d'avance, je lui ai dit d'être heureux d'être ici au musée avec sa copine. Je lui ai demandé de rire, de sourire sur les photos. Il n'y arrivait pas. Il s'est mis à pleurer. Je le rouspétais. Ma femme lui a parlé et Gabin lui a dit qu'il avait peur avec tout ce monde qui était autour de lui. Ma chérie me l'a expliqué. J'ai changé de tout au tout en comprenant ma bêtise de le rouspéter et en comprenant le stress qui me rendait irritable. J'ai pris Gabin au cou, après avoir dit à ma femme que nous sortions tous les deux et que nous les attendrions à la voiture. Je suis sorti avec Gabin, j'ai enguelé une personne qui ne se poussait pas assez vite. Et nous sommes sortis tous les deux. Nous sommes allés jusqu'à la voiture et nous avons fait un énorme calin. Je me suis excusé auprès de Gabin de mon comportement. J'étais un idiot de ne pas avoir compris le stress de mon fils. Je n'aurais tout simplement pas dû aller à l'océarium. Je le sentais, je le savais et pour Gabin j'y suis allé. En fin de compte, ce n'était pas une bonne idée d'y aller. 

Quand nous sommes partis pour rentrer à la maison, nous nous sommes arrêtés à une boulangerie acheter le goûter. J'y suis allé avec Gabin et sa copine pour choisir. Gabin allait mieux, encore stressé cependant mieux. A la maison, il était bien. Il a pris un bon goûter. Le soir, avant qu'il dorme, nous avons fait un énorme calin avec des "je t'aime" de ma part et de sa part. 

Il a dû sentir mon stress. Cependant, je pense aussi qu'il stresse tout simplement dans la foule. Il est très timide et il stresse facilement. 

A surveiller en tout cas. 

Pour ma part, je sais que je vais éviter de retourner dans des endroits confinés plein de monde. Mon travail avec la psy va continuer sur cela, la foule. Nous en avons d'ailleurs parlé à mon dernier rendez-vous. Des restes de mon ancien boulot. Les regards des gens, la peur des gens suite à mon "perfectionnisme" dans le boulot. A travailler en tout cas. 

Un bon élément perturbateur en tout cas, sur lequel je vais pouvoir travailler la prochaine fois avec la psy. 

Aujourd'hui, je vais mieux. le cou m'a gratté, les démangeaisons.

Gabin va mieux aussi. Ce matin, après avoir accompagné Gabin au centre, je suis allé me promener avec Eloann en poucette qui dormait. Cela m'a fait du bien d'être seul, de souffler, de respirer, de réciter mes paroles positives. J'avais encore du stress en fin de matinée. Ensuite, je suis allé mieux. Et ce soir, j'écris pour extérioriser mes peurs. 

J'aime la vie et j'aime ma femme et mes enfants, mes 3 enfants.