Le burn out n'est pas une dépression comme vous le dites ; cependant il vous bouffe à petits feux et surtout à grands feux à cause d'un travail qui vous a littéralement usé jusqu'aux os. Bientôt 2 ans et je n'en suis pas encore sorti. Ce burn out m'aura complètement changé et je crois qu'il restera en moi encore pendant de nombreuses années.

Sinon je vais bien, j'attends avec impatience que mon employeur me licencie ou me dėtache de la fph pour trouver un boulot sans social surtout et que je puisse faire vivre ma famille.

Pas dans le social c'est sûr.

Mon cher employeur a jugé bon de me faire une expertise psychiatrique dans un centre hospitalier où il y a un ehpad aussi. C'est là ou je me dis qu'il ne connaisse rien au burn out.

Le burn out s'est rappelé à moi direct. Tremblements , suffocations, plus de voix. La psychiatre n'a pu que valider, enfin je l'espère, ce burn out dû à mon travail et à la complète ignorance de mon employeur de ce qu'est le burn out. D'ailleurs, je me suis fait plaisir en leur envoyant le 1er livre de Mme Bataille "se reconstruire après un burn out ". Elle devrait proposer des formations en ehpad car je suis à peu près sûr que l'employeur n'a pas jugé bon d'expliquer ce qu'ėtait le burn out à ses salariés. Et de nombreux collègues doivent se demander ce qui m'est arrivé et ce qui leur arrive pour certains d'entre eux.

En tout cas, et bizarrement, pas de merci pour le livre !!!!

Personnellement et familialement, je suis heureux. J'ai repris ma place de mari et de père et cela me va. Le reste va se faire progressivement.