un long mois de janvier sans nouvelles de l'employeur. ça aurait été étonnant. Le mois s'est bien déroulé largement plus de moments heureux que malheureux. quand je promène Eloann, je prends le temps de respirer et de réciter mes paroles positives.
avec la psy nous avons parlé du rendez vous du 13 decembre avec expert psychiatre au ch de st nazaire. un moment très dur. nous attendons son rapport . je ne sais pas ce quil faut a lemployeur pour comprendte que le social est fini pour moi. ils attendent que ma maladie professionnelle ne le soit plus pour me payer qua moitie et me forcer a la demission peut etre ????
cest bien imputable au service et vu comment jai rėagi le 13 12, ce nest pas fini.
meme a mes rendez vous avec avocats lorsque je parle de ce qui mest arrivé je suis burné de nouveau.
cependant jai des moments heureux, je profite de linstant prėsent.
je cherche du boulot en detachement pour pouvoir reprendre . je suis en arret jusquau 22 avril 2018 .
la je regarde mon bebe dormir et jm ce moment. elle a du mal a dormir sans nous. il est vrai quelle a sa maman et son papa a la maison. ma femme recherche du travail. je crois que mon employeur na pas compris ou ne veut pas comprendre tous les boulversements que cela a créé dans ma vie, dans la vie de ma femme de mes enfants. je sais bien quil fallait que nous partions sinon je ne serai plus la aujourdhui. cependant je culpabilise par moment davoir imposé à mes proches ce changement de vie. plus de maison plus de jardin plus de balancoire.
maintenant cest apart.
il y a heureusement les promenades les nouveaux amis locean atlantique les jeux exterieurs les manifestations.
je suis heureux, nous sommes heureux . cependant jai tout boulversė dans la vie de mes proches. et je ne pense pas que mon employeur sen rende compte. jai le cou qui me gratte....
ce boulot ma bien flinguė et nous a obligé à tout recommencer. nouvelle vie, nouvelle ecole, nouveau boulot ensuite.
lavantage cest que nous savons quel boulot nous ne voulons plus faire.
jaime ma femme jaime mes 3 enfants meme si cela mest difficile parfois de leur imposer tout ceci.
et 2 ans apres je suis encore dedans. vive le social, vive le public !!!!!
linstant present me va tres bien. je lis la meditation du jour tous les matins avec gabin. je continue a lire le livre de mme bataille avant de mattaquer au suivant. je cherche quel genre de boulot je pourrais faire. jai du mal a trouver. cela viendra.
je regarde mon bebe dormir. elle est nee dans mon burn out. je veux une vie belle et paisible pour elle, gabin. je leur dois bien ça à mes enfants aussi. cela ne doit pas etre facile pour gabin davoir un papa a la maison qui ne travaille pas. par contre il a un papa heureux qui laccompagne a lecole , qui parle avec lui, qui rigole avec lui, qui lui apprend jour apres jour et comme je peux a etre un enfant epanoui et serein. . je laime et je lui envoie mon amour tous les jours ainsi qua eloann et ma cherie.
allez demain je tel pour avoir des nouvelles de mon bilan psychiatrique du 13 12 dernier car jai envie de passer a autre chose. ce serait plus simple dans le privé je pense. cest comme ca!!!
et il faut que jarrive a plus mediter aussi. cela me fera aussi du bien.